Ballon Football

Anderlecht : Le nouveau boss a-t-il vraiment les épaules pour sauver les Mauves ?

21 janvier 2020

Mardi dernier, le propriétaire du club de la capitale a décidé de confier les rênes du Sporting à Karel Van Eetvelt, ancien CEO chez Febelfin. Il ne débarquera pas seul puisqu’une équipe de gros bonnets du monde du sport belge composeront sa team. Une énième tentative de révolution au sein des Mauves, mais cela sera-t-il suffisant pour sortir Anderlecht de la galère ?

On a tous pensé assister à une nouvelle ère à Anderlecht cet été, notamment lorsque Vincent Kompany est revenu sur ses terres pour occuper la place de joueur-entraîneur. Une vingtaine de matchs plus tard, le club a appelé Franky Vercauteren à la rescousse, laissant Vince sur le terrain. Le sporting s’enlise tout de même aujourd’hui dans des résultats décevants pour une 9e place loin de leurs objectifs (neuf matchs nuls et six victoires, pour autant de défaites).

La première étape (de la reconstruction du club, ndlr) a été franchie avec l’arrivée de Kompany et Vercauteren. La vision de Vincent, nous la partageons à 100 %. L’intérêt de Neerpede, le choix de la jeunesse, le football attractif…

Marc Coucke, propriétaire du club

Une équipe de choc à la direction

Karel Van Eetvelt a donc été nommé CEO du Sporting. Il ramène dans ses bagages Wouter Vandenhaute (conseiller externe), le bourgmestre bruxellois Philippe Close et Patrick Lefevere, connu notamment dans le monde du cyclisme. Ces deux derniers seront des membres indépendants du conseil d’administration. Du côté de Marc Coucke, le propriétaire du club, on rassure tout le monde en promettant ne pas faire de choix précipités concernant l’avenir de Kompany.

Van Eetvelt est l’ancien CEO de Febelfin, conseiller dans le secteur financier.

Ce joli petit monde a besoin de temps

Beaucoup trop tôt pour s’emballer ! Karel affirme qu’il voit encore le club à travers ses yeux de supporter. Il attendra donc d’avoir parlé avec tout le monde et d’avoir pris ses marques avant de lancer les grandes manœuvres et faire retrouver cette culture de la victoire au club de la capitale. Il faudra aussi être patient pour voir le prochain gros transfert.

Sven Kums sera sûrement vendu par Anderlecht à Gand, alors qu’il y est en prêt depuis le mois d’août.

Après la désillusion de ce début de saison, on évitera de s’emballer. L’initiative de restructurer l’organigramme du club ne peut pas être mauvaise quand on voit la perte de vitesse du Sporting dernièrement. mais de belles promesses ne suffiront pas. Si Karel Van Eetvelt a l’expérience nécessaire pour redresser le club financièrement, ce n’est pas encore gagné pour l’aspect sportif…