Ballon Football

Andrea Pirlo entraîneur de la Juve : Entre orgasme et interrogations

10 octobre 2020

Le 20 septembre dernier, Andrea Pirlo a fait ses grands débuts en tant qu’entraîneur. Devenu coach de la Juventus cet été après que Maurizio Sarri se soit ramassé en Ligue des Champions, Pirlo a commencé son job de la meilleure des manières avec une victoire 3-0 contre la Sampdoria. Mais malgré cela et le fait qu’il soit une légende à Turin, tout le monde n’est pas convaincu qu’il soit le meilleur choix pour la Juve.

« Nous allons prendre quelques jours de réflexion » : c’est ce qu’avait déclaré Andrea Agnelli, le président de la Juve, après l’élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions face à Lyon. Tu parles : 24 heures plus tard, le coach Maurizio Sarri se faisait jeter comme une merde et était remplacé par Andrea Pirlo. Derrière l’excitation autour du retour du maestro en tant qu’entraîneur, les premiers doutes étaient déjà bien là, le contrat à peine signé.

Pas mal comme premier emploi

Ce qui inquiète, c’est que Pirlo n’a aucune expérience dans le coaching derrière lui. Une semaine avant de prendre en main l’équipe première, l’ancien milieu de terrain avait été nommé entraîneur des U23 du club avant que les choses ne se précipitent. Beaucoup craignent que cela n’arrive trop tôt pour lui, que les attentes dans son club de cœur soient trop grandes, au regard de tout ce qu’il a fait en tant que joueur et que cela le desserve pour sa nouvelle carrière. Un mec comme Xavi, par exemple, expérimente ses idées dans un championnat moins relevé (au Qatar) d’abord, mais n’a jamais caché son désir de revenir au Barça par la grande porte.

Après une déconvenue comme celle qu’a connue la Juventus, il était important de réagir avec une signature qui a un effet d’annonce équivalent à celle de Cristiano Ronaldo il y a deux ans

Pirlo plus respecté que Sarri

Mais la direction de la Juve sait ce qu’elle fait et à une confiance énorme en Pirlo. Il faut dire que le gars était déjà le relais de ses coachs lorsqu’il jouait, par sa capacité à voir des choses que personne d’autre ne voit. On ne l’appelait pas « le métronome » ou « l’architecte » pour rien. Et puis, l’Italien a arrêté sa carrière de joueur il y a seulement deux ans et demi. Si la transition entre les deux postes peut poser question, il sera beaucoup plus proche des réalités du noyau, et le comprendra mieux que l’ancien coach Maurizio Sarri que tout le monde regardait bizarrement derrière son air de savant fou qui allait se fumer des clopes en tribune.

Andrea Pirlo avait déjà évolué comme joueur à la Juventus de 2011 à 2015, participant à la renaissance du club après des années de galère.

Son retour est clairement une des attractions d’une Serie A qui s’annonce ouverte après ce qu’ont montré la Lazio (qui a accueilli David Silva), l’Inter (qui a recruté Arturo Vidal) et l’Atalanta la saison passée, sans compter le réveil du Milan AC et de Naples. Pour faire face à cette concurrence, la Juve a, outre Pirlo, recruté Álvaro Morata en attaque pour faire oublier le flop Higuaín qui a rejoint l’Inter Miami, en MLS.