Ballon Basket

NBA : Et si le basket reprenait beaucoup plus vite que prévu ?

1 mai 2020

Alors que le monde du sport (et le monde en général) est à l’arrêt à cause du virus « dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom », la NBA vient d’annoncer la réouverture des centres d’entraînement pour les villes les moins touchées par le Covid-19. Suffisant pour se permettre de rêver d’une reprise de la Grande Ligue ? Ce serait un peu déraisonnable, (c’est ça que tu voulais dire ?) mais ça ouvre déjà la porte à plusieurs pistes que la NBA pourrait explorer. AZAP vous décrypte ça.

Alors que la Floride a récemment déclaré le sport professionnel comme activité essentielle (merci), Adam Silver, le patron de la ligue, ne veut pas précipiter les choses. Il a accepté la réouverture des centres d’entraînement de certaines villes mais avec des conditions bien précises telles que l’obligation de s’entraîner individuellement.

Evan Fournier, joueur du Orlando Magic, Twittos hyperactif et commentateur non-officiel de Koh-Lanta, se réjouit d’un retour du basket dans sa ville et dans sa vie

Concurrence déloyale ?

Puisque seuls les États sortis du confinement peuvent rouvrir les portes de leurs playgrounds (à savoir : Oklahoma, la Géorgie, et donc la Floride), il risque d’y avoir quelques embouteillages étant donné que la majorité des joueurs n’attendaient que de pouvoir rechausser leurs sneakers. Si certains ont déjà envoyé une demande pour pouvoir se rendre dans un des centres d’entraînement concernés, d’autres, comme Jared Dudley, redoutent que cela crée un écart de condition physique pour la reprise si certains ont pu bénéficier d’une remise en forme avant d’autres.

Des salles vides jusqu’en 2021 ?

Dans tous les cas, tous les acteurs travaillent activement à une reprise de la NBA, même si le huis clos pourrait durer encore longtemps, la question sanitaire étant bien plus préoccupante que d’offrir du divertissement (ou faire du profit). On parle donc de maintenir les salles vides au moins jusqu’au début de l’année 2021.

C’est difficile d’imaginer qu’on puisse se réunir par milliers dans un avenir proche, et je pense donc qu’il faudra s’y préparer jusqu’à l’année prochaine. […] Mais j’espère qu’on pourra regarder les événements sportifs sans public à la télévision.

Eric Garcetti, maire de Los Angeles au micro de CNN

Quelles solutions ?

La reprise semble encore assez floue. L’idée d’une saison blanche n’est pas à exclure mais des propositions intéressantes sont également étudiées. On parle, par exemple, de play-offs regroupant les 30 équipes de la NBA (contre 16 traditionnellement) se jouant sur terrain neutre (mais à huis clos forcément) et sur une série d’oppositions réduite.

Et pendant ce temps : les joueurs (et joueuses) NBA se défient au jeu du « H.O.R.S.E » via téléconférence … Vivement le retour de la compétition

Encore loin d’être sorti de cette galère, le monde du sport essaie de s’articuler autour d’un nouveau mode de fonctionnement pour continuer à exister malgré tout. Alors, simple désir de continuer à faire plaisir aux fans ou besoin de générer du profit ? La réponse est certainement ambivalente, mais qui sommes-nous pour nous plaindre d’un retour de notre sport favori ?