Ballon Football

Neymar : Comment a-t-il regagné l’estime de la planète foot ?

12 juin 2020

Héros, traître, sauveur, lâche… bien des surnoms ont été donnés au joyau brésilien ces dernières années. Au cœur d’une rivalité sportive (et parfois plus) entre supporters parisiens et catalans, le génie offensif a provoqué bien des émotions à tous ceux qui suivaient ses exploits. Mais l’histoire qui a déclenché le plus gros (bad) buzz autour de lui, reste sans l’ombre d’un doute l’interminable saga de l’été dernier, concernant son faux départ du Paris Saint-Germain.

Irréprochable sur le terrain mais irritant en dehors, Neymar n’a jamais été autant détesté que cet été, autant par les Parisiens que par une partie de ses anciens supporters du FC Barcelone. Mais pourtant, aujourd’hui, il est revenu au premier plan dans l’estime de ses fans, lui qui revenait de très loin. AZAP Sports vous décrypte le coup de communication de l’année !

Une descente aux enfers

Des absences sur blessure qui ont précédées les éliminations précoces du club parisien en Ligue des champions, une vie personnelle exposée au grand public laissant imaginer une hygiène de vie pas à la hauteur d’un sportif de son envergure, une embrouille à moitié cachée avec son coéquipier Edinson Cavani… Les exemples de « scandales » ne manquent pas, et comme si ce n’était pas assez, il s’embrouille avec un spectateur en direct dans toute la France après une défaite en finale de Coupe de France.

La « victime » en question a porté plainte sans obtenir gain de cause, en raisons des provocations et insultes racistes proférées à l’égard des joueurs du Paris Saint-Germain

Un comportement d’enfant gâté

Sans revenir sur les raisons de l’échec d’une telle opération, son transfert raté a énormément entaché l’image médiatique du Brésilien. Alimentant chaque jour les rumeurs d’un départ au travers de son entourage sans jamais prendre la parole lui-même, son petit jeu a entraîné la colère de ses supporters qui lui reprochent sa lâcheté et son manque de sincérité.

« Le plan a échoué »

Le transfert ne se faisant donc jamais, le capitaine de la sélection Auriverde se retrouve dos au mur. Après avoir tout fait pour forcer son départ, Neymar se voit contraint de rester au moins une saison de plus dans le club de la capitale. Problème : il a désormais les supporters à dos, ceux-ci souhaitant ne plus jamais le revoir fouler la pelouse du Parc des Princes.

Le célèbre « Virage d’Auteuil » dirigé par le CUP (Collectif Ultra Paris) a mené un féroce combat lors du début de saison pour montrer son mécontentement : huées générales, banderoles, insultes, …

Une stratégie de communication parfaite

Conscient de la valeur marketing du Brésilien dans ses beaux jours, le nouveau directeur sportif du PSG, Leonardo, lance le début d’une opération marketing de grande ampleur. Le mercato n’étant pas encore fini, les déclarations à la presse faisant les louanges de Neymar se multiplient. Le joueur apparaît de plus en plus en premier plan des réseaux sociaux du club, ses interviews sentent la stratégie de communication à plein nez, mais elles sont bien ajustées et efficaces. Mieux encore, ses prestations sur le terrain, de la reprise jusqu’à la qualification du Paris Saint-Germain en quarts de finale de C1 contre Dortmund, suffisent à finir le travail de reconquête du cœur du public.

Pour son premier match avec le PSG après la saga autour de son transfert, Neymar offre la victoire à son équipe en toute fin de match contre Strasbourg d’une retournée acrobatique sous les huées et sifflements constants des supporters franciliens.

Peu de joueurs déchaînent autant les passions que Ney. S’il a été rarement excusable au cours des récents épisodes, il semblerait que la leçon ait servi puisqu’il affiche, depuis, un comportement exemplaire sur et en dehors des terrains. Tout le monde se doute qu’il soit désormais très bien encadré au niveau de sa communication, mais tant qu’il continue de régaler les amoureux de football de par ses prestations sans faire de vagues médiatiques, ses supporters sont visiblement disposés à tourner la page.