Ballon Football

Standard de Liège : Quand les jeunes joueurs font plus que le taff

29 janvier 2020

Dans le sport, et particulièrement dans le football, miser sur les jeunes est une stratégie très répandue. Les centres de formation ont donc un grand rôle à jouer dans les futures carrières des sportifs. Au Standard, quelques jeunes pousses forment la relève. Si Zinho Vanheusden est en ligne de mire, ses potes de l’équipe nationale espoirs Arnaud Bodart et Samuel Bastien sont aussi très prometteurs…

Saison après saison, il est toujours aussi frappant de constater à quel point la Jupiler Pro League est un vivier dans lequel de nombreux jeunes joueurs démontrent leurs qualités. Du côté d’Anderlecht, même si c’est assez compliqué pour le moment, on a par exemple Marco Kana et Jérémy Doku, tous les deux âgés de 17 ans. Rien que ça.

Le défenseur M. Kana est né en R.D du Congo mais évolue sous les couleurs belges à l’international.

Arnaud Bodart, le dernier rempart des Rouches

À 21 ans, Bodart est un gardien qui inspire la confiance à ses équipiers plus âgés. À cet âge-là et à ce poste-là, il faut dire que le portier des U21 belges dégage déjà un niveau de sérénité bluffant. Avant le début de la saison, Arnaud n’était pas garanti de recevoir la clé des cages du Standard, puisque son club formateur misait parallèlement sur Milinkovic-Savic (arrivé en prêt du Torino). Auteur de cinq clean sheets depuis l’entame de la saison, le gardien de but rouche est parvenu à conforter son statut indéboulonnable. Quoi de mieux quand, en plus, vous avez les grâces de votre coach, un ancien grand gardien lui aussi.

Arnaud est en train de franchir un cap. Il prend de l’assurance et il rassure toute l’équipe.

Michel Preud’homme, entraîneur du Standard de Liège

Samuel Bastien, de neutre à indispensable

Formé à Namur, puis au Standard et à Anderlecht, Samuel Bastien a une expérience déjà considérable. Le joueur a pu apprendre beaucoup en Italie (US Avellino, puis Chievo Vérone), où il a développé une autre culture footballistique auprès de joueurs bien plus âgés. À son « retour » en bord de Meuse en 2018, le milieu de terrain était surtout barré par un grand Răzvan Marin. Cette saison, Bastien livre de très bonnes prestations tant sur le plan national que sur la scène européenne (bien que le Standard soit désormais éliminé de l’Europa League) et sait se montrer décisif et précis (quatre buts et trois assists en championnat et 88% de passes réussies).

A Anderlecht en professionnel, Bastien n’a disputé que deux matchs (2014-2015) avant de s’envoler pour l’Italie.

Alors qu’il a été victime d’une déchirure à la cuisse gauche lors du Classico contre Anderlecht il y a un mois, Samuel Bastien s’est entraîné seul pendant toute la durée du stage des siens à Marbella et vient tout juste de faire son retour dans le groupe. Son coach MPH pourra donc de nouveau compter sur un de ses grands atouts dans l’entre-jeu liégeois. Arnaud Bodart, de son côté, continue sa progression sans bavure !